Blood Story, l’émission qui fait tache

couverture livre blood story d'eugénie chidlinLe nom d’Eugénie Chidlin ne vous dit rien ? Normal : elle vient juste de publier son 1er roman chez Hugo&cie. L’ouvrage se nomme « Blood Story » et relate une plongée en enfer dans l’univers de la téléréalité.

Présentation du livre Bloodstory

2012 . la télé-réalité est devenue trash. Sous le masque du politiquement correct, un concept diabolique fait fureur : Blood Story, le jeu où le seul but est de rester en vie.

Au départ, dix personnes dans une villa de rêves. Un seul survivant à l’arrivée. Tous les trois jours, le public choisit une victime et un bourreau. Le bourreau a 30 minutes pour exécuter la sentence… Facile ? Pas tant que ça quand on ne possède ni armes ni objets tranchants.

A 19 ans, Susanne a passé le casting. Elle fait partie des dix élus. Pourtant, à voir son corps frêle et son air d’enfant, il paraît invraisemblable qu’elle ait été choisie pour entrer le soir même dans la Villa.

Pour Christophe, son frère, cette idée est  insupportable. Il essaye de la convaincre de tout laisser tomber, en vain.

Ce que j’en ai pensé

Quand j’ai entendu parler de ce livre, je n’ai pu m’empêcher de penser au monumental Battle royale avec Takeshi Kitano. La comparaison est facile : tout deux mettent en scène des personnes ordinaires qui doivent s’entretuer. Mais elle s’arrête là. Il n’existe, à mon avis, pas d’autres similitudes entre ces 2 œuvres.

Autre référence à laquelle j’ai directement pensé : Doctor Who. En effet, l’un des épisodes de la série se déroulait au sein d’émissions de téléréalité. Il y avait un loft où les perdants se faisaient dématérialisés. Leur fin n’était donc pas du fait des autres candidats. Cependant, comme pour Blood Story, ces programmes avaient beaucoup de succès. La similitude est troublante mais je tiens à préciser que l’auteur de Blood Story ne connaît pas la série. Elle me l’a confirmé lors de l’une de nos correspondances.

Bref c’est en partie à cause de cet épisode que j’ai acheté le livre. Ce n’est pas une super raison pour acheter un livre je vous l’accorde, mais je cherche toujours de nouveaux bouquins à me mettre sous la dent. Forcément, j’ai sauté sur l’occasion.

En plus, Eugénie Chidlin est vraiment quelqu’un de très gentil. J’avais donc envie d’encourager ce jeune auteur. Et à juste titre, car même si je pense que ce roman souffre de quelques imperfections, je pense que l’auteur est promise à un bel avenir. En tout cas c’est tout le mal que je lui souhaite !

Passons au livre en lui-même. Blood Story c’est au départ un thème peu original : la télévision qui devient de plus en plus trash à cause de sa course à l’audimat. On en revient aux jeux du cirque de l’antiquité, à l’amusement des foules, à leur soif de sang. La folie de l’homme a longuement fait les choux gras de la littérature et de différentes études. La folie des foules aussi (cf : les études sur les foules criminelles).

Mais Blood Story soulève tout de même quelques questions pour le moins intéressantes :

  • Jusqu’où de parfaits anonymes seraient-ils prêts à aller pour être célèbres ? pour être aimés
  • Est-ce seulement en se rapprochant de la mort que l’on peut se sentir vivant ?

De plus, j’ai particulièrement apprécié l’histoire du proche qui reste sur le banc de touche. Le frangin qui regarde sa sœur à la télé, qui sait qu’elle risque sans cesse sa vie. C’est un aspect du roman que je trouve judicieusement exploité.

Par contre au niveau des candidats, ils manquaient parfois de profondeur et de naturel. C’est vraiment dommage d’autant plus que l’auteur avait directement appuyé, dès leur présentation, sur leurs traits distinctifs.

Enfin, la fin n’est pas tout à fait ce à quoi on s’attend même si dès le début du dénouement ça sent le roussi. Eugénie Chidlin arrive un peu à nous surprendre et ça c’est un vrai tour de force.

Acheter « Blood Story » sur Amazon


Vous désirez en savoir plus sur l’auteur ? Retrouvez sa biographie ici

Vous avez aimé ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

5 réflexions au sujet de « Blood Story, l’émission qui fait tache »

  1. Battle Royale dans Loft Story ? Cela sent quand même fort le réchauffé…

    La vrai question c’est quel rapport sang/scénario faut-il pour motiver les lecteurs acheter…

  2. D’après l’auteur, l’idée de ce roman provient de l’un de ses cauchemars, pendant le loft 1..

    L’idée de départ date donc d’avant la connaissance de Battle royale pour le public européen (même si le roman Battle Royale date de 1999).

  3. Eugénie Chidlin passe cette nuit (le 5 octobre), à 1 h du matin) sur France inter au cours de l’émission « Nocturne » pour parler de son livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *