La Forêt des Mânes de Jean-Christophe Grangé

Encore un livre reçu à Noël et dévoré en moins de deux ! Oui j’avoue, j’adore les bouquins de Jean-Christophe Grangé. Vous pouvez me juger coupable. D’ailleurs, en parlant de coupable, le personnage principal n’est autre, cette fois, qu’un magistrat.

Celui-ci nous est présenté comme Jeanne Korowa, brillante mais totalement esseulée, limite dépressive, et bourrée de médocs. Un personnage un peu sombre donc mais terriblement proche de monsieur et madame tout le monde malgré son métier et ses défauts.

Et oui, nous pouvons avoir remarquablement réussi notre vie professionnelle et ne pas être heureux. Mais là, je m’éloigne de l’affaire qui nous intéresse. Revenons à nos moutons.

Cette juge d’instruction va accompagner un ami, le juge François Taine, sur une scène de crime particulièrement ignoble : démembrement, cannibalisme, rituel macabre et j’en passe. Mue par une volonté de fer (due en partie à un épisode de son passé que je tairai ici), elle va vouloir aider son ami à résoudre ce crime (et les autres qui vont bien évidemment suivre).

Parallèlement à cette affaire, notre juge va poser des écoutes illégales dans le cabinet d’un psy, Antoine Féraud. Pourquoi ? Son amant ne lui a pas donné signe de vie alors qu’ils avaient rendez-vous ! En désespoir de cause, Jeanne cherche ainsi à savoir pourquoi. Cette écoute sera décisive. En effet, elle entendra quelque chose qu’elle peut relier aux meurtres. Mais comment utiliser cette preuve recueillie illégalement ?

Je vous avoue qu’à ce point du livre, je n’étais pas franchement emballée par l’histoire. Le roman commençait bien : un personnage qui n’est pas lisse, des meurtres macabres, etc… Mais ce lien entre les écoutes et les meurtres est tout à fait dément. Combien de chances pour qu’une telle chose arrive dans la vrai vie ? On sent tout de suite que le roman va verser dans le sensationnel, et manquera sans doute de ce côté un peu plus réaliste que l’on retrouve dans certains autres livres de l’auteur. Mais trêve de râleries après cette mise en bouche !

Après cela, Jeanne va continuer d’enquêter sans en parler à sa hiérarchie. Sa quête de vérité va l’amener jusqu’en Amérique Latine où elle partira sur les traces d’un enfant sauvage. Vous l’aurez compris, encore une fois Grangé a décidé de nous faire voyager sous sa plume.

Et ça marche ! Comme d’habitude, il arrive à nous passionner, à nous faire frisonner et à nous intéresser. On passe donc volontiers sur le côté un peu « Lara Croft » de l’héroïne, et le dénouement qui peut laisser perplexe.

Malgré les nombreuses critiques négatives que j’ai pu lire, je trouve ce roman cohérent et intéressant. Encore une fois, ce livre est bien documenté et l’auteur a su apporter un soucis particulier aux détails. Je ne doute d’ailleurs pas qu’il a du être difficile à accoucher ! Et qu’il est le fruit d’un long travail de recherche, d’imagination et d’écriture.

Ce n’est sans doute pas le meilleur Grangé, c’est sur. Mais c’est pour moi, un livre à garder dans sa bibliothèque, à préter et à relire. Bref, je vous le conseille tout de même !

Vous avez aimé ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

4 réflexions au sujet de « La Forêt des Mânes de Jean-Christophe Grangé »

  1. Lu ! Dévoré ! Digéré sans mal ! Cependant, j’ai préféré  » La ligne noire ». Cependant il est de ces auteurs qui, en plus de tenir par l’histoire, tient par l’écriture. Un bon moment de lecture, et pleins de choses apprises !

  2. La ligne Noire reste aussi mon préféré. Mais j’apprécie le fait que Grangé se renouvelle autant et livre toujours des romans de qualité !

  3. Un roman de Grangé que j’avais beaucoup aimé également, il faut dire aussi que c’est le premier que je lisais de cet auteur, et d’ailleurs, depuis, je n’y ai pas retouché. Je vais me rattraper en lisant soit « Miserere » soit « Le serment des limbes » qui m’attirent beaucoup! En tout cas, cet auteur français peut faire pâlir les auteurs américains du genre 😀

  4. @Morrison : Oui Grangé n’a rien a envier aux américains du genre. il maitrise le suspense avec brio la plupart du temps et ses romans sont toujours bien ficellés
    J’espère que tu prendra plaisir à lire Miserere ou le Serment des Limbes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *