Le mystère Fulcanelli d’Henri Loevenbruck

La Mystère Fulcanelli, un roman d'Henri LoevenbruckJ’attends avec impatience tous les romans d’Henri Loevenbruck.

J’aime sa plume, son style, son humour et son univers. Je suis fréquemment sa page facebook à chercher des nouvelles sur ses prochains romans. Alors forcément quand j’ai su que son fameux “Mystère Fulcanelli” verrait le retour d’Ari Mackenzie, je n’ai pu refréner mon enthousiasme. J’ai tellement aimé ce personnage que ces retrouvailles suscitaient beaucoup d’attentes. Finalement sans doute beaucoup trop…

Retour sur cette plongée dans l’univers de Fulcanelli.

De quoi parle “Le mystère Fulcanelli”

Présentation de l’éditeur : Un meurtre dans une vieille église de Séville.
Un assassinat dans une bibliothèque parisienne.
Un ancien manuscrit dérobé.
Et voilà que surgit de nouveau le nom du plus mystérieux alchimiste du xxe siècle : Fulcanelli !
Depuis près de cent ans, chercheurs et historiens tentent de découvrir qui se cachait derrière cet énigmatique pseudonyme.
En acceptant de mener l’enquête, Ari Mackenzie, ancien commandant des services secrets, fait une plongée vertigineuse dans les milieux ésotéristes du siècle dernier. Parviendra-t-il à dénouer la plus étonnante intrigue de l’histoire de l’alchimie ?

Ce que j’en ai pensé :

Le mystère Fulcanelli est une intrigue sur fond de best-sellers ésotériques écrit par Fulcanelli : Le mystère des cathédrales (1926) et les demeures philosophales (1930). Un mystère entoure ces deux ouvrages, l’identité de leur auteur étant restée hermétiquement secrète.

Un mystère qui visiblement titillait Henri Loevenbruck. L’auteur s’est en effet enfoncé dans la brèche afin de découvrir qui était Fulcanelli. Son roman traite du résultat de ses trois années de recherche sur fond de polar (une alchimie entre fiction et réalité qui fonctionne plutôt bien). Un polar très érudit donc qui nous plonge dans ce mystère au côté d’Ari Mackenzie !

Henri n’a pas perdu de sa verve : des répliques percutantes et amusantes rythment le récit. Sa passion pour Fulcanelli et le mystère qui l’auréole est palpable et nous donne envie de continuer la lecture à ses côtés. Le fait qu’il parle de sujets qui l’interpellent comme la situation des libraires en France également.

J’ai aimé retrouver Ari, Lola et leurs acolytes. J’ai adoré découvrir Radenac, ce policier d’un autre temps. J’ai par contre eu du mal à accrocher finalement avec ce mystère alchimique. Les notes de Radenac, le côté mathématique avec lequel il analysait chaque fulcanellisable, l’intrigue sérieuse… ont eu raison de mon attachement aux livres d’Henri.

Je ne dis pas que c’était mauvais loin de là. J’ai même sans doute appris de nombreuses choses en lisant “Le mystère Fulcanelli” mais cette lecture était finalement moins divertissante que je l’escomptait. Le côté polar est en effet finalement qu’un prétexte à l’enquête sur Fulcanelli et non pas l’inverse comme je le pensais, et du coup, j’ai trouvé que l’ensemble manquait de punch et d’action.

Je pense tout de même relire ce livre dès que je l’aurai suffisamment digéré. Mes attentes seront différentes et je pense donc que j’apprécierai beaucoup plus la lecture !

Petit bonus pour ceux qui se sont laissés littéralement happés par l’aventure et qui souhaitent aller plus loin : Henri a publié un documentaire vidéo de 20 minutes sur ses recherches. A découvrir !

Et vous, avez-vous lu “Le Mystère Fulcanelli” ? Qu’en avez-vous pensé ?

Vous avez aimé ? Partagez !

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *